logo
My Profile

Lyon, Aulas : "Hors de question de se priver de Marcelo"

Mon 04 November 2019 | 12:01

Le président de l'Olympique Lyonnais est revenu sur les insultes des supporters envers Marcelo, le défenseur central des Gones.

L'Olympique Lyonnais va mieux sur le terrain. Les Gones ont enchaîné un second succès consécutif en Ligue 1 ce week-end en l'emportant dans les derniers instants de la partie contre Toulouse grâce à un but de Memphis Depay. Pourtant, tous les feux ne sont pas au vert à l'OL. En effet, durant la rencontre et après, Marcelo, le défenseur brésilien des Gones, a été ciblé par les supporters du club rhodanien et a été insulté à plusieurs reprises.

La faute a un accrochage qui a opposé Marcelo à certains supporters à l'aéroport de Lisbonne après le match contre Benfica. Une situation qui ne peut pas durer comme l'a confirmé Jean-Michel Aulas dans les colonnes de L'Equipe, excluant une mise à l'écart du Brésilien : "Hors de question de se passer de Marcelo ! On ne va pas se tirer une balle dans le pied. Rudi Garcia en a fait un choix sportif et Juninho est dithyrambique sur Marcelo. Les problèmes de l'institution, je vais les régler avec Juni. Et on peut compter sur le KVN".

Aulas envoie un message aux supporters

Le président de l'OL est revenu sur la genèse de ce conflit : "Ça fait partie de l'institutionnel et on ne doit pas pénaliser le sportif, surtout que nous sommes en pleine remontée. Je vais prendre le problème en main avec "Juni". On a proposé une réunion au KVN (Kop Virage Nord qui comprend les Bad Gones). J'attends leur réponse ce soir (dimanche) ou demain (lundi). Ça va être compliqué avant Benfica mais dans la semaine certainement. On doit passer au-dessus des réticences entendues. Et quand on voit Memphis (Depay) étreint comme ça à la fin par nos supporters... Certains avaient aussi douté de lui et d'autres à un moment. Cet incident aurait été plus grave si on avait été 17e de L 1. On a quand même vu pleins de choses positives insufflées par Rudi (Garcia) à Toulouse".

"C'est assez banal au départ. À un moment (à l'aéroport de Lisbonne), il y a eu des critiques, voire des insultes de la part de certains supporters et le joueur concerné -mais aussi d'autres - a répondu. Je veux dire aux supporters qu'on ne peut pas réclamer des joueurs qu'ils se comportent en hommes, qu'ils soient agressifs, conquérants, et qu'on réagisse de cette manière avec eux. C'est cet esprit de révolte qui nous a fait gagner à Toulouse", a ajouté Jean-Michel Aulas.

Le président de l'Olympique Lyonnais a toutefois nié donner une importance trop grande à ses supporters dans ses prises de décisions : "Non, on ne donne pas trop de poids aux supporters, mais c'est plus un problème de société, de relation supporters-joueurs. Regardez en Angleterre, même Arsenal a eu ce souci (avec Granit Xhaka). Les supporters peuvent faire des erreurs dans la passion. Moi le premier j'en ai commis comme dirigeant".


source: SportMob
Nouvelles connexes