logo
My Profile

Valence - Kevin Gameiro : "Au départ, ils voulaient vraiment virer les anciens"

Sat 12 September 2020 | 8:27

Alors que Valence, en proie à d'importantes difficultés financières, ne cesse de dégraisser, Kevin Gameiro ne devrait pas plier bagages cet été.

Situation sanitaire compliquée oblige, les finances mondiales sont dans le rouge. Particulièrement touchés par la crise, les clubs de football ne font pas exception à la règle, et tentent de limiter la casse du mieux possible. En Espagne, Valence est particulièrement touché. En quête de liquidité, le club de Kevin Gameiro n'hésite pas à se séparer de nombreux éléments importants... À 33 ans, l'attaquant français, qui fait désormais figure d'ancien au sein du club, s'interroge sur son avenir...

"Un bazar ? Non. Après, nous on est sur le terrain, on essaie d’être focalisés sur la préparation, on a un match important à jouer à domicile. Mais après c’est vrai que ce serait mieux pour nous d’avoir un ou deux renforts pour cette année", a d'abord déclaré l'ancien du PSG et du FC Lorient dans un entretien accordé à BeIN Sport.

"Ils ont besoin de vendre, ils ont besoin d’argent"

"Il y a beaucoup de mouvement, ils ont besoin de vendre, ils ont besoin d’argent, du coup, c’est assez agité. Mais ils ont pu faire une bonne préparation, on va ré-attaquer le championnat avec une bonne équipe quand même dimanche. Tout est possible. Au départ, ils voulaient vraiment virer les anciens et les gros salaires. Maintenant, il me reste un an de contrat, je suis très bien à Valence, je ne vois pas pourquoi je partirais maintenant", a ensuite ajouté l'international français.

OFFICIEL - Vito Mannone débarque à Monaco

"J’ai aussi discuté avec le coach (le fraîchement nommé Javi Gracia, ndlr), il veut absolument que je reste. Quand un coach compte sur toi, c’est mieux de rester. Tout est possible dans le foot. Mais je suis très bien à Valence, ma famille se sent très bien ici et j’aime beaucoup le football espagnol", a enfin expliqué Kevin Gameiro. En cas de départ, nul doute que les prétendants pour le recruter seront nombreux. Notamment en France, où son profil risquerait d'être grandement apprécié.


source: SportMob