logo
My Profile

Leipzig-PSG - Presnel Kimpembe, retour à point nommé

Tue 18 August 2020 | 9:32

Le défenseur central formé au PSG est de retour à son meilleur niveau au moment où son club en avait le plus besoin.

Marquinhos peut dépanner en sentinelle sans se poser de questions. Derrière lui, la charnière du PSG répond bien présent, à commencer par Presnel Kimpembe, très bon depuis la reprise des compétitions. Le jeune défenseur formé dans la capitale est apparu très en forme au cœur de l'été, dans la foulée d'une saison qui l'a vu reprendre le cours d'une progression pas toujours linéaire, mais souvent impressionnante. Après avoir pris le dessus sur Moussa Dembélé en finale de Coupe de la ligue, puis Duvan Zapata mercredi dernier face à l'Atalanta (1-2), le PSG comptera grandement sur lui pour maîtriser la puissance et la profondeur du secteur offensif de Leipzig.

Leipzig-PSG, Thomas Tuchel : "Neymar et Mbappé sont exceptionnels ensemble"

Car c'est bien de cela qu'il s'agit. Après 25 ans, les Rouge et Bleu sont de retour dans le dernier carré de la Ligue des champions pour la deuxième fois de leur histoire, et caressent le fol espoir de voir leur rêve enfin exaucé. Trop régulièrement trahi par une fébrilité devenue chronique quand le niveau s'élève ces dernières saisons, Paris semble avoir chassé ses démons contre Dortmund, puis face aux Italiens. Kimpembe, lui, a pris l'habitude de ne - presque -  jamais décevoir dans ces grands rendez-vous, juges de paix de chaque saison parisienne. La preuve, le champion du monde n'a manqué que le dernier affrontement de la phase de poules sans enjeu contre Galatasaray cette saison sur la scène européenne. Et Thomas Tuchel comptera encore sur lui cette semaine pour décrocher le Graal.

L'entraîneur allemand a d'ailleurs salué à plusieurs reprises le retour au premier plan de son défenseur, pas toujours impérial au printemps 2019 dans la foulée de sa main cruelle contre Manchester United. "J'ai l'impression qu'il a utilisé cette blessure entre les deux saisons pour faire un grand pas en avant. Il n'a pas eu de vacances, il a travaillé tout l'été pour récupérer et pour sa réhabilitation. Il était super "fit" pour le premier match face au Real et depuis ce match là, il est resté sur ce niveau. Il est très fort, très agressif et très fiable", se félicitait l'ancien coach de Mayence fin janvier avant une rencontre de championnat contre Montpellier.

À Paris, l'avenir lui appartient

Titulaire indiscutable, Kimpembe est appelé à le devenir dès la saison qui s'annonce, très certainement aux côtés de Marquinhos. Une page qui se tourne dans l'histoire de la défense centrale parisienne, dirigée depuis 2012 par Thiago Silva, le plus capé et le plus titré des capitaines Porte d'Auteuil. Surtout, O Mostro a apporté au jeune projet parisien toute son expérience et ses qualités derrière et restera comme l'un des meilleurs joueurs que le club ait connu à ce poste. Pas simple dès lors de lui succéder, mais celui qui a récemment prolongé jusqu'en 2024, signe de son attachement à son club de toujours, a assurément les épaules assez larges.

Un statut qu'il n'hésite pas à affirmer. Interrogé par RMC Sport avant la finale contre Lyon le mois dernier sur la possibilité de porter un jour le brassard, l'intéressé ne se cachait pas : "Ce serait beau ! Le brassard, on ne dit pas non, bien évidemment ! C’est une fierté pour moi de le porter, c’est quelque chose de grand ! Après, on sait que le capitaine, c’est Thiago Silva pour l'instant et après, c’est Marquinhos. (...) Porter le brassard de capitaine est un rêve pour tout titi du club."

PSG - Kimpembe : "Dortmund ? Un moment qui restera gravé"

D'autant que Kimpembe, c'est aussi l'un des rares joueurs formés au club à être parvenu à s'y faire un place et y rester sur la durée. Cette année encore, le club a vu partir Tanguy Kouassi et Adil Aouchiche, un an après Moussa Diaby, Christopher Nkunku ou bien sûr Adrien Rabiot. Des jeunes pour lesquels « Presko » sert souvent d'exemple. "Je suis leur chaperon. Ce sont les Titis, donc forcément je les porte aussi dans mon cœur", confiait-t-il encore à RMC Sport. Avant de déclarer sa flamme à son équipe de toujours. "C’est l’endroit où j’ai grandi. C’est mon club de cœur. C’est un endroit où je me sens très bien et où j’aimerais faire la majeure partie de ma carrière." À Paris, plus que jamais, l'avenir lui appartient. Et le présent aussi, un peu.


source: SportMob
Nouvelles connexes