logo

Bayern - La mise au point du président sur le dossier Kouassi

Tue 14 July 2020 | 13:03

Karl-Heinz Rummenigge, le président du Bayern Munich, s'est justifié après les nombreuses critiques liées à l'arrivée du jeune Tanguy Kouassi.

Insatiable à l'échelle nationale, le Bayern Munich a remporté un huitième titre de rang en Bundesliga cette saison. Tout simplement trop fort pour ses concurrents, le club le plus titré d'Allemagne a déjà été plutôt actif sur le marché des transferts, en enrôlant Leroy Sané (ex Manchester City) et Tanguy Kouassi (ex PSG). Le recrutement du second cité, qui n'avait pas encore signé de contrat professionnel en faveur de son club formateur, avait d'ailleurs fait couler beaucoup d'encre.

"Nos relations avec le PSG sont très bonnes"

Dans un entretien accordé à France Football, Karl-Heinz Rummenigge, le président du Bayern Munich, s'est longuement confié sur ce dossier épineux. L'occasion pour les Bavarois de mettre les choses au clair concernant l'arrivée du jeune joueur qui s'était montré très à son avantage avec le PSG. 

"Le Bayern Munich n'a encore jamais recruté un joueur dans le but d'affaiblir l'un de ses concurrents. Nos relations avec le PSG sont très bonnes. J'apprécie beaucoup mon homologue Nasser Al-Khelaïfi, il est très investi dans son projet et réalise un excellent travail. Nos contacts avec Leonardo sont également au beau fixe", a d'abord précisé le président du Bayern, avant d'estimer logique que son club se positionne sur un tel prospect désireux de s'en aller cet été. Kouassi, Aouchiche : la fuite des talents, une zone d'ombre au PSG

"Concernant le dossier Tanguy Kouassi, c'est un joueur très intéressant qui a reçu plusieurs propositions lucratives, notamment du RB Leipzig. D'après ce que nous avons compris, il ne souhaitait pas prolonger son aventure au Paris-Saint-Germain et lorsqu'un tel talent planifie sa carrière à l'étranger, il est logique qu'un club comme le Bayern fasse part de son intérêt", a donc confié Karl-Heinz Rummenigge. Pas sûr que les dirigeants franciliens fassent la même lecture des évènements... 


source: SportMob