logo
My Profile

Le Graët : "Macron veut que le football reprenne vite et avec du public"

Thu 11 June 2020 | 6:30

Le président de la FFF s'est entretenu avec le président de la République ce mercredi au sujet de l'avenir du football.

Le football français a connu beaucoup de remous lors des dernières semaines. Une crise de gouvernance n'a pas aidé le football tricolore alors que la cohue générale régnait suite à l'interruption prématurée de la saison 2019-2020. Mais un homme s'est imposé comme le véritable patron du football français : Noël Le Graët. Le président de la FFF a notamment été celui qui a tranché en ce qui concerne le classement de Ligue 1 ainsi que les montées et descentes dans l'ensemble des championnats français.

Ligue 1 - Noël Le Graët répond à ses détracteurs

Noël Le Graët s'est notamment opposé à une Ligue 2 à 22 clubs pour la saison 2020-2021, alors que la LFP avait de son côté validé cette hypothèse. Le Comex de la FFF a refusé cette proposition par vote et a ainsi donné raison et encore plus de poids au patron de la FFF. C'est donc fort logiquement qu'il a été l'heureux élu pour discuter avec Emmanuel Macron du futur proche du football français ce mercredi. Noël Le Graët a exprimé, dans les colonnes de L'Equipe, son optimisme après cette conversation avec le président de la république.

"Je suis très étonné qu'Aulas critique la Fédération dont il est très proche"

"Le Président est très au courant de l'actualité du football, nous a confié le président de la Fédération française de football. Il veut faire en sorte que le football reprenne vite et avec des spectateurs. Il va consulter des experts médicaux et si l'épidémie de coronavirus continue à diminuer, j'ai bon espoir que dès les premiers matches, il puisse y avoir du public dans les stades. Il y a une chance si l'épidémie de Covid-19 continue de diminuer. Si ce n'est pas le cas, je comprendrai très bien que ce ne soit pas possible", a indiqué le président de la FFF.

LFP, Quillot confirme les montées de Lorient et Lens en Ligue 1

Le patron de la FFF a également réagi à l'attaque de Jean-Michel Aulas, ce mercredi, qui a parlé de "crise de gouvernance à la LFP et à la FFF" en conférence de presse : "Jean-Michel est quelqu'un d'important puisqu'il fait partie des 12 élus seulement du comité exécutif. C'est un éminent personnage qui vote toujours dans le sens de la Fédération. Je suis très étonné qu'il critique la Fédération dont il est très proche. Cela a dû lui échapper. Il doit y avoir une part de déception, il pensait sûrement gagner devant le Conseil d'État. Mais gagner quoi ? Je ne sais pas". 

Ces derniers jours, le président de l'Olympique Lyonnais a insisté à plusieurs reprises sur l'importance pour le football français de revoir sa gouvernance, trop inefficace à son goût, et devant s'inspirer davantage de l'Angleterre afin d'être plus performante à l'avenir. Un discours qui n'est pas entré dans l'oreille d'un sourd et qui n'a pas dû plaire à Noël Le Graët, l'homme fort du football tricolore depuis le début de la crise sanitaire liée au Covid-19.


source: SportMob