logo

Luis Fernandez veut monter une liste pour la présidence de la FFF

Fri 05 June 2020 | 7:25

L'ancien milieu de terrain et entraîneur du PSG se dit prêt à monter une liste avec d'autres anciens joueurs en vue de la présidence à la Fédération.

Luis Fernandez réclame du changement au sein du football français. Dans un entretien à L'Equipe, l'ancien joueur et entraîneur du PSG, aujourd'hui consultant pour beIN SPORTS, dresse un bilan peu glorieux et fait part de ses idées pour "participer à la reconstruction."

"Il faut réorganiser la maison du football français qui est en mauvais état, pour lui permettre de repartir sur de nouvelles bases", prévient l'ancien international tricolore (60 sélections entre 1982 et 1992). Luis Fernandez regrette notamment que les anciens de 1984 (champions d’Europe) et de 1998 (champions du monde) n’exercent pas un rôle plus important au sein des instances dirigeantes du football français et se pose en porte-parole.

Des élections en mars 2021

Alors que les élections à la FFF se tiendront en mars 2021, et que l'actuel président Noël Le Graët continue de brouiller les pistes concernant sa candidature, Fernandez déclare : "Y a pas un grand chef là-dedans. Or, pour s’élever, elle a besoin d’en avoir un."

Il poursuit en répondant au brouhaha causé par l'arrêt des championnats, et dénonce le manque d'impact de la Fédération et de son président Noël Le Graët : "L’homme qui devait taper du poing sur la table et éviter d’aller sur le terrain de la communication, c’est lui. C’est à lui d’imposer les règles. C’était à lui de dire : 'Messieurs, on se calme. Priorité à la santé, et après, on verra'. Quand il a pris la parole, c’était pour nous parler de sa Coupe de France et de la Coupe de la Ligue. C’est à croire qu’il n’a pensé qu’à son intérêt. On a laissé un peu trop de liberté d’expression et on s’est divisés. Il y avait ceux qui étaient pour l’arrêt définitif de la saison, ceux qui étaient contre. Quand les politiques ont vu ça, ils ont dit :'OK, puisque c’est comme ça, on arrête.' Au lieu de repousser l’échéance et de ne rien dire, on a donné la possibilité aux politiques de trancher et de décider à notre place..."

"En France, on n'a pas l'ADN des anciens"

Pour Luis Fernandez, le football français a besoin "d'expérience, de volonté et de passion." Soutenu par plusieurs membres des générations 84 et 98, il serait prêt à constituer une liste de 8 à 10 noms, et trouver un candidat pour la présidence de la Fédération afin que les anciens joueurs soient davantage représentés et que la FFF agisse dans un esprit "collectif."

Lui-même n'ambitionne pas nécessairement de devenir le président de la Fédération à la place de Noël Le Graët. En revanche, il pourrait exprimer son soutien à un candidat qui aurait les mêmes motivations que lui. "Pourquoi pas" un ancien footballeur, donc. "Cela fait partie des possibilités, dit-il. On ne veut pas le pouvoir pour le pouvoir mais pour apporter notre regard et notre expérience (..) Sous prétexte qu’on a été joueur, on n’a pas le droit d’entrer dans une instance, d’avoir une opinion et de voter les grandes décisions sur l’avenir du football ? Cela suffit, conclut Fernandez. On va se regrouper, bâtir une équipe, monter un projet et le présenter. (..) Tous les grands clubs s’appuient sur leur histoire, transmise par les anciens. A l’étranger, ils sont présents dans 60 % des clubs. En France, on a un gros problème avec ça. On n’a pas l’ADN des anciens."


source: SportMob

DISCLAIMER! Sportmob does not claim ownership of any of the pictures posted on this website. Again, we do not host pictures or videos ourselves. Our authors merely link to the rightful owner. Lastly, Sportmob have carefully considered and reviewed all of its content. Despite that, it is possible that some information might be out-dated or incomplete.