logo
My Profile

Ancelotti : "Le football est la dernière de mes préoccupations"

Sat 28 March 2020 | 13:24

L'entraîneur d'Everton estime que la situation actuelle va profondément changer le monde du football, et assure que reprendre n'est pas une priorité.

Les championnats de football reprendront-ils et si oui, quand ? La question se pose depuis que la pandémie de coronavirus a imposé l'arrêt du football. Mais alors que certains s'inquiètent de la situation économique des clubs, Carlo Ancelotti estime que la reprise n'est pas une priorité au vu de la situation. Et quand reprise il y aura, les choses auront bien changé.

"Nous vivons une vie à laquelle nous n'étions pas habitués et qui nous changera profondément, a affirmé le technicien italien dans une interview au Corriere dello Sport. J'espère que cela nous changera tous, en commençant par le football.

"J'entends parler de réduction des salaires, de suspension des paiements. Ce sont des solutions qui me semblent inopportunes. Bientôt, l'économie va changer, et ce à tous les niveaux. Les droits TV auront une valeur moindre, les joueurs et entraîneurs gagneront beaucoup moins, les billets coûteront moins cher parce que les gens auront moins d'argent. Préparons-nous à une contraction générale."

Et l'ancien entraîneur du PSG de poursuivre : "Aujourd'hui, la priorité est la santé, en limitant la contagion. Quand cela reprendra, quand cela finira, les dates... croyez-moi, je m'en fiche."

"Klopp m'a dit que disputer Liverpool-Atlético était un acte criminel"

Si l'UEFA a finalement suspendu la Ligue des champions à son tour, plusieurs huitièmes de finale retour on tout de même eu lieu. Parmi eux, le Liverpool-Atlético (2-3, ap) disputé devant plus de 50 000 spectateurs à Anfield, dont plusieurs millliers d'Espagnols venus à Liverpool pour assister à la rencontre.

"(Jürgen) Klopp m'a dit qu'avoir disputé Liverpool-Atlético de Madrid dans ces conditions était un acte criminel, poursuit Ancelotti. Le football est la dernière de me préoccupations, si on peut finir la saison, c'est bien, sinon, amen.

"Ce sont des conneries de dire qu'il faudra trois semaines de préparation. C'est une blague. La préparation est un faux mythe. L'été, après huit jours, on est déjà en voyage en Orient ou aux États-Unis. On s'entraîne en jouant. L'important est que la date de reprise soit la même pour tous."


source: SportMob