logo
My Profile

Coronavirus - Serin : "Une période de grande tension"

Fri 27 March 2020 | 14:34

Le président du FC Metz, Bernard Serin, a évoqué l'impact du Coronavirus sur le football et sur son club.

Le football français et européen est à l'arrêt en raison de la pandémie de Coronavirus. Il n'y a bien évidemment plus aucun match, mais plus aucun entraînement non plus et la majorité des clubs sont passés au chômage partiel afin de réaliser des économies et ne pas se retrouver dans une situation financière désastreuse. Dans une interview accordée à L'Equipe, Bernard Serin, président du FC Metz, a reconnu que l'interruption de la saison en raison du Coronavirus aura un impact économique sur le football européen et notamment sur son club.

Coronavirus : les travaux de la LFP pour gérer la crise

"L'impact économique sera très fort. Nos deux principales sources de revenus, soit les droits TV et à un degré moindre les recettes du stade, sont suspendues alors que nous devons continuer à payer nos charges, même avec la mise en place du chômage partiel. Bien sûr, cela limite les coûts et ça compte, mais avec le plafonnement à 4,5 fois le SMIC, il y a encore beaucoup d'argent à sortir compte tenu des salaires pratiqués dans le football. C'est une période de très grande tension pour notre trésorerie qui s'ouvre...", a expliqué le président du FC Metz.

"Indispensable de terminer la saison"

Bernard Serin a commenté l'imbroglio entre les présidents des clubs français et la LFP survenus le week-end dernier : "Comment j'ai vécu la mini-crise française au niveau des instances ? De manière assez sereine. Les instances habituelles sont bien sûr à même de faire face à cette grave crise. Au sein du bureau de la Ligue, il y a toutes les parties concernées (UNFP, SNAAF, UNECATEF, représentants de la L 1 et de la L 2, etc.). Donc le bureau est habilité à prendre les décisions qui s'imposeront pour gérer au mieux cette situation inédite".

LFP - Claude Michy : "Des comportements indécents"

Le président du FC Metz ne croit pas à une fin de saison sans rejouer : "Envisageable que la saison ne reprenne pas ? Absolument pas ! Même s'il faut la décaler jusqu'au 31 août ou au-delà, il est absolument indispensable de la terminer. Rendez-vous compte : il reste un quart des cinq grands championnats à disputer. Or un quart des droits TV de ces cinq Ligues représente la somme d'environ 2 milliards d'Euros ! En France, par exemple, il reste environ 200 M€ à percevoir. Donc on ne peut pas se permettre d'envisager des dispositifs farfelus et improvisés (allusion aux idées lancées par Jean-Michel Aulas, le président de l'OL, de saison blanche puis de classement historique). Car outre l'aspect financier des droits TV, ce ne serait de toute façon pas équitable sportivement. Il faut finir la saison, quoi qu'il arrive, c'est vital !".

Enfin, Bernard Serin est d'accord avec la FIFA pour que les joueurs en fin de contrat achèvent leur bail à la fin de la saison actuelle et ce peu importe la date : "Cela me paraît logique et indispensable pour préserver l'équité des compétitions. Outre le fait de faire coïncider la date des fins de contrat avec celle de la fin effective de la saison et donc de les prolonger automatiquement, cela implique aussi de n'enregistrer les nouveaux contrats qu'au début effectif de la saison prochaine. Il faut que les clubs et les joueurs soient d'accord, ce qui ne devrait pas poser de problème, mais aussi qu'il y ait une coordination au niveau des différentes Ligues européennes. C'est l'intérêt de tout le monde".


source: SportMob