logo
My Profile

Jean Tigana rend hommage à Michel Hidalgo

Fri 27 March 2020 | 12:40

L'ex-milieu de terrain des Bleus, sacré champion d'Europe en 1984 avec Michel Hidalgo comme sélectionneur, lui a rendu hommage.

Le football français a perdu un monument de son histoire Ce jeudi après-midi, une de ses plus grandes figures a rendu l’âme en la personne de Michel Hidalgo. L’homme qui a offert à l’Equipe de France son tout premier titre majeur en 1984, avec la conquête de l’Euro à domicile, est décédé à 87 ans à Marseille. Une disparition qui marque tout une génération. L'ancien sélectionneur a reçu de nombreux hommages et notamment de ses anciens joueurs.

Giresse : "Hidalgo a donné une identité à l’Equipe de France"

International français entre 1980 et 1988, Jean Tigana a réalisé une grande partie de sa carrière internationale sous les ordres de Michel Hidalgo. L'ancien milieu de terrain de Bordeaux, devenu entraîneur depuis, a été champion d'Europe en 1984 avec l'équipe de France, avec comme sélectionneur Michel Hidalgo. Jean Tigana lui a rendu hommage après sa disparition ce jeudi à l'âge de 87 ans à Marseille, des propos accordés à l'AFP.

Amoros : "On perd un très grand Monsieur"

"C'est une grande tristesse, car c'est quelqu'un qui arrivait à fédérer comme personne. En un coup de fil, il pouvait tous nous réunir. C'est quelqu'un qui était respecté de tous. Ce qui nous marquait chez Michel, c'est son côté humain. Il déléguait énormément, sur le terrain et dans la gestion du groupe, mais il trouvait tout le temps les bons mots. Pour encourager, pour consoler, il savait toujours nous parler. C'était impressionnant chez lui. Avec le président (de la Fédération) Fernand Sastre, ils ont donné du dynamisme au football français, ils ont réussi à lui faire franchir des étapes en prenant pourtant des risques énormes dans le jeu", a déclaré l'ancien milieu de terrain.

Zidane rend hommage à Hidalgo : "Un grand monsieur"

Manuel Amoros lui a également rendu hommage : "C'est quelqu'un qui a énormément compté pour moi. Il m'a donné ma chance à 20 ans et m'a permis de disputer la Coupe du monde en 1982. On perd un très grand Monsieur, qui a fait avancer le football français. C'était un homme de dialogue, qui aimait beaucoup discuter avec ses joueurs avant d'agir, en particulier sur le terrain d'entraînement. Il cherchait avant tout à comprendre comment fonctionnait l'homme, puis il analysait le joueur et c'est la clé de son succès".

Autre poulain de Michel Hidalgo, Daniel Bravo a également eu une pensée pour l'ancien sélectionneur : "Michel Hidalgo fait partie de mes papas du football. Il m'a sélectionné pour la première fois à tout juste 19 ans. Il a même continué à me sélectionner lors de la saison suivante, alors que j'avais été relégué en D2 avec Nice, et certains s'en étaient plaints. Il m'a toujours protégé et a bien expliqué les choses. Quand il ne m'a pas sélectionné pour la Coupe du monde 1982, il a pris le temps de m'envoyer un mot pour m'expliquer que j'avais le temps, qu'il ne fallait pas brûler les étapes et cela m'avait touché. Il avait un très grand coeur, il était hyper-humain et aimait vraiment ses joueurs".


source: SportMob