logo
My Profile

LOSC, Galtier : "Si on n'a pas d'ambition, ce n'est pas la peine de jouer la Ligue des champions"

Tue 17 September 2019 | 6:35

L'entraîneur du LOSC va découvrir la Ligue des champions sur un banc de touche et a délivré ses impressions sur la compétition avant le match.

Lille retrouve la plus prestigieuse des compétitions européennes ce mardi soir. Les Dogues sont en déplacement sur la pelouse de l'Ajax Amsterdam, demi-finaliste la saison dernière, et ce ne sera donc pas chose aisée pour ramener une victoire des Pays-Bas. Dans une interview accordée à L'Equipe, a admis qu'il espère bien évidemment se qualifier en Ligue des champions, même si Lille fait figure d'outsider dans sa poule.

"Comme les trois autres équipes, c'est de sortir de la poule. Ce n'est pas prétentieux. Si on n'a pas d'ambition, ce n'est pas la peine d'aller la jouer. À fond. A-t-on le niveau ? Seuls les matches le diront. Bien sûr, on n'a que quatre joueurs qui ont fait des matches de C 1 (Rémy, Pied, Renato Sanches et Ikoné). On part de loin en termes de vécu. C'est normal parce qu'on recrute des jeunes talents. Est-ce qu'on arrive trop vite en C1 ? Peut-être. On en revient au fait qu'on n'est pas encore devenu le LOSC de février- mars-avril 2019. C'est normal. Je trouve que l'on progresse. Je crois en cet effectif", a analysé l'entraîneur du LOSC.

"Je ne sais pas s'il y aura une émotion particulière"

: "L'équipe est à l'image de sa saison passée. C'est rodé, bien réglé. C'est très fort techniquement. C'est un adversaire qui cherche à t'étouffer. À t'empêcher de développer ton jeu. Penser que les deux départs cet été ont affaibli l'équipe est faux (De Jong, De Ligt). L'Ajax, aux Pays-Bas, c'est l'équivalent du PSG en France. On va jouer un adversaire de ce niveau. Eux nous ont autant décortiqués que nous. Ils ont une marge importante en Championnat. On ne va pas changer leur ADN. Je pense aussi qu'ils mettront un peu plus de sécurité en C 1, pour conserver un meilleur équilibre".

Christophe Galtier ne s'attendait pas à jouer la C1 avec Lille, aussi vite : "C'était abstrait (rires). Mais j'ai toujours pensé que ce club, avec le projet du président (Gérard Lopez) et de Luis (Campos, le conseiller de Lopez), devait avoir le potentiel de jouer l'Europe. Laquelle, je ne le savais pas. Il y a une différence de niveau avec les poules de la Ligue Europa. Mais quand on en sort, on est confrontés à des matches qui ressemblent à l'intensité de la C 1. Pour l'avoir vécu en qualité de très jeune adjoint à l'OM (de Bernard Casoni, 1999-2000), dans un contexte très difficile, puis avec Alain (Perrin à Lyon, 2007-2008), dans un club formaté pour la disputer, on s'aperçoit que la C 1 est une compétition complètement à part".

"Les matches sont d'un niveau technique très élevé. Avec beaucoup d'intensité. Beaucoup de gens parlent de la musique d'avant match. Mais quand tu prépares tes matches, la musique, tu ne l'entends pas. Je ne sais pas si j'aurai une émotion particulière. Je ne me languis pas que le match arrive. Je ne saurai qu'après si c'était émouvant. Un entraîneur ne doit pas être pris par l'émotion, sous peine de la transmettre", a conclu l'entraîneur de Lille.


source: SportMob
Nouvelles connexes