logo
My Profile

PSG-Strasbourg (1-0) : Neymar, par toutes les émotions

Sat 14 September 2019 | 17:52

Alors que le Parc des Princes lui avait réservé un accueil glacial, Neymar a fait parler sa classe en offrant la victoire au PSG ce samedi (1-0).

Il fallait que la lumière arrive de lui. Forcément. Alors que le PSG montrait de grosses difficultés à forcer le verrou strasbourgeois, Neymar a surgi. Un but de grande classe, d'un ciseau retourné, qui a renversé une partie d'un Parc des Princes hostile au Brésilien jusqu'ici.

Car les Ultras ne l'ont pas ménagé ce samedi. D'entrée, à l'annonce de la composition d'équipe parisienne, son nom a été copieusement sifflé. Le premier épisode d'un retour où sur l'indifférence prônée ces derniers jours par une partie du Collectif Ultras Paris (CUP).

L'hostilité d'abord...

La pillule est loin d'être passée chez Ultras. Et ce sont les mêmes injures que lors de la réception de Nîmes, , qui sont de suite descendues de la Tribune Auteuil. Pendant plusieurs minutes, et ce dès le coup d'envoi, on pouvait entendre nettement des "Neymar hijo de pu¨¨" descendre du virage sans que le Brésilien, positionné derrière Eric Maxim Choupo-Moting, ne montre de signes d'humeur sur le terrain.

Sifflé sur chaque prise de balle par une partie des supporters, Neymar a fait face à l'hostilité du public qui, comme pressenti, a fait passer quelques messages en tribune dont un à l'encontre de son père. "Neymar Sr. vendez votre fils à Vila Mimosa", pouvait-on lire sur la première banderole, faisant référence au plus grand quartier de prostitution de Rio de Janeiro. Sur la seconde, il était écrit : "20 M€ pour rejoindre Messi. Pas de pu¨¨ à Paris." En deuxième période, rebelote avec le message suivant brandi en bas du Virage Auteuil : "Ton nom sur la Tour Eiffel, les M€ sur tes comptes, tes virées open-bar. Bienvenue en enfer, Calimero."

Quelques "hourras" ensuite

Mais 163 jours après son dernier match au Parc des Princes, il fallait bien que Neymar brille. Longtemps sur courant alternatif, maladroit par moment, comme sur son lob raté alors qu'il arrivait lancé, mais un petit peu arrêté, devant le gardien strasbourgeois Matz Sels (31e), le Brésilien s'est arraché pour finalement trouver le faille dès l'entrée du temps additionnel. Un geste d'exception, poteau rentrant, à la réception d'un centre d'Abdou Diallo, qui a donné la victoire à son équipe (1-0).

Du grand Neymar, qui sur un geste a fait la différence, faisant se lever une partie du stade qui s'est chargée de l'applaudir d'un coup d'un seul, comme pour sceller la réconciliation. Il aurait pu signer un doublé, mais Di Maria a logiquement été signalé hors-jeu (90+4e). En revanche, et c'est à noter, du côté du Collectif Ultras Paris, le message est clair. Il en faudra plus pour regagner le coeur des fans. "On s'en bat les cou¨¨", chantait le CUP en fin de match, avant d'enchaîner sur un chant à la gloire de Cavani. Des retrouvailles dignes d'un best-seller. Un scénario "dingo".

Benjamin Quarez, au Parc des Princes.


source: SportMob