logo
My Profile

Coronavirus : le FC Sion licencie 9 joueurs pour refus du chômage technique

Fri 20 March 2020 | 9:05

Pour avoir refusé les modalités du chômage technique, neuf joueurs du FC Sion ont été informés de leur licenciement avec effet immédiat.

La mise à l'arrêt du football européen oblige de nombreux clubs à trouver des solutions pour limiter la casse économique. En France, Amiens, 19e de Ligue 1, planche actuellement sur une réduction des salaires de ses joueurs. En Allemagne, le Borussia M'Gladbach, 4e de Bundesliga, a également sondé ses salariés pour tenter de trouver un accord sur une baisse salariale. Mais c'est en Suisse que les premières mesures fortes viennent d'être prises.

Chez nos voisins, le recours au chômage technique a déjà été activé par plusieurs écuries, et notamment le FC Sion. Le club de Swiss Football League (SFL), par la voix de son président Christian Constantin, a demandé à ses joueurs mardi, via le réseau social WhatsApp, s'ils acceptaient une telle mesure, qui imposait un paiement à hauteur de 80% du plafond légal évalué à un peu plus de 12 000 francs. Ces derniers avaient jusqu'à mercredi, 12h00, pour donner leur réponse.

Le syndicat des joueurs s'oppose à ces licenciements jugés "abusifs"

La majorité des joueurs ont refusé la proposition de leur président - ou n'ont pas répondu. Ce qui n'a pas été sans conséquence pour neuf d'entre-eux : Christian Zock, Alexandre Song, Pajtim Kasami, Ermir Lenjani, Xavier Kouassi, Birama Ndoye, Johan Djourou, Mikaël Facchinetti et Seydou Doumbia. Ces derniers, pour la plupart en fin de contrat au 30 juin, ont été informés de la résiliation de leur contrat de travail, avec effet immédiat et sans préavis.

Le syndicat suisse des joueurs (SAFP) a annoncé au FC Sion qu'elle contestait cette décision. Le Président de la SAFP, Lucien Valloni, a adressé un courrier à M. Christian Constantin afin de lui faire part de son désaccord sur les modalités de la procédure et ses conséquences, jugeant que la pandémie de coronavirus ne pouvait justifier de telles sanctions.

Dans sa lettre, il est écrit en substance : "Nous espérons que ces licenciements abusifs seront immédiatement annulés et que seront entamées des discussions sur les alternatives possibles". Les joueurs concernés ont saisi leurs avocats. Le début très certainement d'une large bataille juridique.


source: SportMob