logo

Détesté en Bundesliga, le propriétaire de Hoffenheim, Hopp, développe un vaccin contre le coronavirus

Mon 16 March 2020 | 14:40

L'entrepreneur allemand a insisté pour que toute vaccination ne soit pas vendue aux États-Unis malgré les informations contraires.

Ce nom ne doit pas parler à grand monde, hormis aux fans de Bundesliga, mais Dietmar Hopp pourrait bel et bien gagner en sympathie dans les prochaines semaines. Propriétaire de Hoffenheim, l'homme de 79 ans est détesté par les supporters en Bundesliga, puisqu'il est l'un des symboles du football business. Pourtant, Dietmar Hopp pourrait bel et bien devenir l'un des "sauveurs" permettant d'endiguer la crise concernant le Coronavirus. Le propriétaire de Hoffenheim, Dietmar Hopp, affirme qu'un vaccin contre le coronavirus "pourrait être disponible" d'ici l'automne, à condition que les essais sur les humains se poursuivent comme prévu dans les prochains mois. Hopp se retrouve dans les gros titres du football allemand depuis le début de l'année, les supporters protestant publiquement contre son influence dans les coulisses de la Bundesliga.

L'homme de 79 ans est l'actionnaire majoritaire de Hoffenheim détenant 96% des parts dans le club, et ses finances ont aidé l'équipe à passer du stade inférieur du football allemand à une équipe habitué à la Bundesliga. Le récent match à domicile de Hoffenheim contre le Bayern Munich a été interrompu à deux reprises, alors que le personnel retirait des banderoles visant Hopp, dont une où était inscrit : "fils de pute". Les supporters allemands pensent que les clubs opérant en dehors de la règle "50-1" qui permet aux supporters de conserver une participation dans leurs clubs ruinent le football moderne, le RB Leipzig étant également considéré comme une organisation "plastique".

La Bundesliga a récemment été confrontée à des perturbations majeures pour des préoccupations beaucoup plus urgentes, l'épidémie de coronavirus ayant retardé la campagne 2019-2020. Hopp est également le principal investisseur dans la société biopharmaceutique CureVac, qui travaille actuellement sur un vaccin pour lutter contre Covid-19. Le propriétaire de Hoffenheim a révélé que CureVac était en première ligne de la crise depuis le début de l'année, et il insiste sur le fait qu'une percée pourrait être réalisée dans les six à sept prochains mois.

Lorsqu'on lui a demandé combien de temps il faudra avant qu'un vaccin ne soit rendu public, Hopp a déclaré à Sport1: "Cela dépend du Paul-Ehrlich-Institute (l'institut allemand des vaccins). Il doit d'abord être testé sur des animaux, puis sur des êtres humains. Mais je pense qu'il pourrait être disponible à l'automne au moment où la prochaine vague d'infections arrivera peut-être". Le potentiel d'un vaccin a déjà commencé à susciter la controverse, cependant, certaines sections des médias allemands affirmants que le président américain Donald Trump tient à ce qu'un certain nombre de scientifiques allemands travaillant sur la vaccination travaillent pour les États-Unis.

Hopp, cependant, insiste sur le fait que le vaccin ne sera pas privatisé, déclarant: "Si nous réussissons bientôt à développer un vaccin efficace contre le coronavirus, alors ce vaccin devrait atteindre, protéger et aider les gens partout dans le monde et pas seulement dans une région." Les responsables de l'UEFA devraient se réunir mardi pour discuter de la meilleure façon d'avancer en ce qui concerne la saison en cours considérant le report de l'Euro 2020 afin de terminer la saison durant le mois de juin, voir même en juillet. 

Hopp est entièrement derrière une telle idée et pense que le tournoi pourrait bénéficier à long terme étant donné la probabilité que la Coupe du monde des clubs soit également annulée : "Ce tournoi, l'Euro 2020, doit être annulé, il pourrait être joué l'année prochaine. Cela aurait l'avantage que la Coupe du monde des clubs ne pourrait pas être jouée. Ce tournoi, la Coupe du monde des clubs, n'est de toute façon pas recommandé."


source: SportMob
Nouvelles connexes