logo

On a vécu PSG-Dortmund avec les supporters, et c’était grandiose !

Wed 11 March 2020 | 23:00

Les supporters du PSG n’étaient pas dans le Parc. Mais ils ont réalisé un match de niveau Ligue des champions qui mérite les félicitations.

On savait que ce match serait spécial. On se doutait que les supporters mettraient les petits plats dans les grands afin d’encourager leur équipe malgré l’interdiction d’entrer dans l’enceinte en raison de la propagation du coronavirus. Mais on n’était loin d’imaginer que ce serait si beau.

« Il faut que Dortmund ait peur »

Postés derrière le virage Auteuil, à l’extérieur du Parc des Princes, des milliers de supporters du PSG ont donné de la voix pour porter leurs idoles vers une qualification en quarts de finale de la Ligue des champions. Un match exceptionnel de leur part. Une prestation grandiose à base de chants, de feux d’artifices et de fumigènes en veux tu, en voilà. "On va crier le plus fort possible pour qu’ils nous entendent, même si on n’est pas dans le stade", disait d’entrée un supporter. Quand un autre ajoutait : "Il faut que Dortmund ait peur !"

Et on a envie de croire que ça a marché ! On ne sait pas si cette incroyable ferveur populaire a tétanisé le Borussia. Mais le résultat est là... Près de quatre ans après, le PSG va retrouver les quarts de finale de la reine des compétitions européennes. Un soulagement pour tout un peuple qui avait donné le ton très tôt, en se retrouvant aux alentours de 19 heures à La Porte d’Auteuil pour accueillir le bus des joueurs à la sortie du périphérique, avec un stock innombrable de fumigènes, évidemment.

C’est simple, on ne voyait même pas le bus de l’endroit où l’on était. Mais qu’importe. Là encore, c’était fabuleux. Il y avait de la joie, des sourires et de la détermination partout. Autant que lors de la marche du cortège jusqu’au stade. Un défilé qui s’est déroulé dans une ambiance bonne enfant et sous bonne escorte.

Il convient d’ailleurs de souligner que tout s’est très bien passé dans l’ensemble. Avant, pendant et au coup de sifflet final où la satisfaction pouvait se lire sur chaque visage. Une soirée pas comme les autres, un brin frustrante, mais tellement réjouissante pour tous ces passionnés privés bien malgré eux de leur « deuxième maison ». Une maison qu’ils n’ont de cesse d’animer.

Et que dire du moment où les joueurs sont venus les saluer, au balcon, après la qualification. Quand Neymar a imité la célébration d'Erling Haland. Quand Presnel Kimpembe et Marquinhos ont retiré leur maillot pour sauter et chanter à n’en plus avoir de voix. Ou quand Layvin Kurzawa est descendu dans la foule. Du très grand spectacle. Une communion intense.

De notre envoyé spécial, Benjamin Quarez 


source: SportMob
Nouvelles connexes