logo

Chelsea, Giroud : "J'étais bloqué"

Sun 08 March 2020 | 11:25

L'attaquant de Chelsea Olivier Giroud revient sur son départ raté en janvier dernier au micro de Téléfoot.

Olivier Giroud a failli quitter Chelsea par manque de temps de jeu en janvier dernier, il est d'ailleurs le premier surpris d'être resté comme il l'a confié à Téléfoot. "Même moi je me voyais ailleurs pour être honnête. J’ai vécu six mois compliqués. C’est pour ça que j’ai essayé de partir en janvier. J’ai tout fait pour. Au final, avec les circonstances, Chelsea n’a pas voulu me laisser partir. La condition sine qua non à mon départ était d’avoir un remplaçant. Le plus intéressant pour moi c’était l’Inter de Milan. Le problème c’est que ça a trainé. Au final, et même si la Lazio de Rome était là vers la fin et Tottenham également, ce n’était plus une question où j’allais partir mais est-ce que je pouvais partir. Il n’y avait rien à faire. J’étais bloqué."

Lionel Messi enlève un record à Cristiano Ronaldo

L'Inter, la Lazio, Tottenham... Quid de l'intérêt lyonnais ? "Oui, le président Jean-Michel Aulas m’a appelé. Je l’ai eu au téléphone. Il m’a fait part de son intérêt et je lui ai simplement dit que j’étais flatté de l’intérêt de Lyon mais que ma priorité se portait vers l’Inter. Partie remise ? Qui sait. Je savais que de toute façon il ne fallait pas que je commence à faire la grève ou que je foute le souk dans le vestiaire. D’abord parce que ce n’est pas moi. Et aussi parce que je savais qu’il y avait de grandes chances pour que je reste à Chelsea. C’est pour ça que je suis resté irréprochable et pro jusqu’au bout.", confie Giroud, qui a vécu des moments difficiles :

"Ça a été dur, mais j’ai beaucoup prié et parlé avec ma mère. Aujourd’hui, je sais que si je suis là c’est le bon choix. Enfin, ce n’était pas le mien, mais plus un choix par défaut. Mais c’est le destin. Il y avait deux réactions : soit je me morfonds sur moi-même soit je me bats pour ma place. C’est ce que j’ai fait. Et le coach qui m’a promis plus d’opportunités de jouer a tenu parole et j’ai saisi ma chance."

L'ancien joueur d'Arsenal confirme avoir été mis sous pression par le sélectionneur pour décrocher plus de temps de jeu : "Oui, Didier Deschamps m’a parlé en octobre. Voyant que ça ne se passait pas bien pour moi, il m’a mis en garde. Il m’a parlé de la MLS. Et ce n’était pas une option pour pouvoir jouer l’Euro. L’Euro si j’y serai ? Si on joue et si il a lieu (rires). Tant que le coach pense que je peux apporter quelque chose, je répondrai présent. Si je n’y suis pas, bien sûr que ça serait une déception. Mais, j’ai beaucoup d’espoir et je compte faire le boulot avec Chelsea pour être sélectionné."


source: SportMob
Nouvelles connexes