logo

Real Madrid : avant Manchester City, la parole à l'attaque

Mon 19 January 1970 | 7:35

L'attaque du Real est en berne depuis plusieurs semaines. Avant les deux matches les plus importants de la saison, il faut retrouver l'inspiration.

En chantier depuis 2018, l'attaque du Real Madrid est à la recherche de son glorieux fantôme depuis le départ de Cristiano Ronaldo. Si Karim Benzema a pu, par moments, fournir les buts nécessaires à la réalisation des ambitions merengue, l'attaquant français traverse un gros manque d'inspiration très préjudiciable à l'orée d'une semaine décisive.

Attaque patraque et crise sur le gâteau

Mais au banc des accusés, KB9 est loin d'être esseulé. Au cours des deux derniers mois, les attaquants du Real Madrid n'ont marqué que neuf buts en tout - Benzema (2), Lucas Vazquez (2), Luka Jovic (1), Vinicius Junior (1), Rodrygo Goes (1), Gareth Bale (1), Brahim Diaz (1), Eden Hazard (0) et Mariano Diaz (0) sont donc très loins des chiffres que l'on est en droit d'attendre d'une telle ligne de front sur le papier. D'autant que le Real domine et se crée plusieurs opportunités au fil des rencontres.

Cette attaque patraque a plongé le Real dans la crise. Les merengue ont été éliminés de la Copa del Rey par la Real Sociedad et perdu des points contre le Celta Vigo et Levante en Liga. De quoi permettre au Barça de repasser en tête du Championnat une semaine avant le Clasico.

Le Real sera également privé d'Eden Hazard, qui a subi une autre blessure à la cheville contre Levante. Zinédine Zidane a des options offensives pour combler le vide laissé par le Belge, mais personne n'a particulièrement convaincu au casting cette saison.

Rodrygo Goes, héros du triplé contre Galatasaray en phase de groupes de la Ligue des champions, a complètement disparu et a été expulsé dimanche lors d'un match avec la Castilla.

Vinicius n'a pas pu trouver beaucoup de rythme non plus en tant que titulaire, ayant eu plus de succès en jaillissant du banc. Toujours décevants, Gareth Bale et Luka Jovic n'étaient pas dans le groupe qui s'est rendu à Levante tandis que Brahim et Mariano Diaz sont quasiment invisibles. Mais le propre des attaquants, c'est de savoir saisir les opportunités. Quoi de mieux qu'un 8e de finale contre Manchester City et qu'un Clasico pour briller. 


source: SportMob
Nouvelles connexes