logo

Arsenal - Granit Xhaka revient sur sa période sombre

Mon 24 February 2020 | 13:49

Redevenu titulaire sous Mikel Arteta, le Suisse s'est confié sur son début de saison mouvementé, durant lequel il a été pris à partie par les fans.

Ce n'est un secret pour personne, Granit Xhaka vit un exercice 2019-20 mouvementé du côté d'Arsenal. Capitaine des Gunners sous Unai Emery, le Suisse de 27 ans avait été déchu de son brassard et écarté de l'équipe suite à sa sortie polémique contre Crystal Palace (2-2) le 27 octobre dernier. Depuis l'arrivée de Mikel Arteta chez les Londoniens, Granit Xhaka a retrouvé sa place de titulaire au milieu de terrain. Mais il n'oublie rien de tout ce qui s'est passé en amont. 

"Bien sûr, je ne mens pas, j’ai eu peur que ce soit mon dernier match avec Arsenal. Il y a eu un moment où j’ai eu cette crainte, parce que ce n’était pas facile pour ma famille et moi. J’espère que les gens comprennent ça. Mais je pense que j’ai montré mon caractère. Je ne suis pas quelqu’un qui fuit ses responsabilités. J’ai toujours dit au club : "tant que je suis là, je suis prêt à tout donner". Cela a toujours été comme ça", a-t-il confié dans les colonnes du London Evening Standard. 

"Ce n’est pas le joueur qui était touché, c’était l’homme​"

"Je m’entraîne très dur et les choses ont tourné. Cela me rend heureux. Je sais ce que je peux donner à l’équipe, avec ou sans le brassard. Si un jour le club me demande de reprendre le brassard, je devrai y repenser à deux fois. J’ai vécu un mauvais moment lors de mes six premiers mois en Allemagne, parce que je ne jouais pas beaucoup, mais là, c’était totalement autre chose", a ensuite ajouté celui qui est arrivé au club en 2015 en provenance de la Bundesliga. 

Si les choses se sont arrangées, Granit Xhaka a avoué avoir été très touché par la polémique dont il a fait l'objet. "Ce n’est pas le joueur qui était touché, c’était l’homme. Mais maintenant, je veux penser à l’avenir. Je sais que nous avons un bel avenir avec Mikel, avec ce club et c’est pourquoi je suis très heureux", a terminé le Suisse. Au vue de la violence des commentaires et autres critiques qui lui étaient destinées, on peut comprendre les difficultés rencontrées...


source: SportMob
Nouvelles connexes