logo

PSG-Bordeaux, Marquinhos : "Il faut rester calme et unis"

Sat 22 February 2020 | 12:34

Avant PSG-Bordeaux dimanche (21h), Marquinhos était en conférence de presse 4 jours après la défaite à Dortmund (1-2) en 8e de finale aller de C1.

Marquinhos : C'était une semaine compliquée, mais ce sont des choses qu'il faut régler à l'intérieur du vestiaire. C'est le moment de rester calme, tranquille, de continuer à travailler. Le plus important, c'est le terrain.

C'était une erreur de diffuser ces images. C'était un anniversaire qui était prévu avant le match. Ce n'est pas une question de résultat. Il faut surtout dire aux supporters que ce n'était pas un manque de respect. C'était un moment pour oublier le foot, penser à autre chose. On est visés 24/24h. C'est notre vie de joueur, il faut faire attention avec ça surtout qu'il y a des gens qui vivent pour le club, qui font des kilomètres pour nous soutenir. Après le match, j'étais très déçu, très triste. Deux jours après, on a fêté l'anniversaire de trois joueurs, c'était un moment ensemble, avec plein de joueurs.

On joue tellement de matches. Parfois on oublie les cartons qu'on a pris. Peut-être que c'était le cas pour Thomas (Meunier) et que c'est pour ça qu'il ne le savait pas.

Je ne pense pas. On est habitués à jouer des grands matches. Il y a des champions du monde. On ne peut pas me dire que ces joueurs jouent ce genre de matches avec de la peur. On n'a pas fait un bon match mardi. Peut-être que certains pensaient qu'on allait gagner facilement, mais c'est le foot. Ce n'est pas le pire des résultats non plus. Il ne faut pas tout jeter en l'air pour une défaite. Il faut rester unis, rester calmes.

Le coach prend ses décisions, il a sa manière de penser. Il essaye parfois de nous trouver des schémas tactiques qui pourraient nous donner des avantages pendant le match. Beaucoup de joueurs revenaient aussi de blessures. C'est peut-être pour ça qu'il a changé de schéma de jeu. Il y a beaucoup de choses qui peuvent expliquer notre contre-performance.

Je pense (qu'il a le niveau pour continuer à Paris, ndlr). Même s'il a 35 ans, il continue de le prouver. C'est un ami, une bonne personne, qui m'aide toujours à aller de l'avant. Si je devais choisir, bien sûr que je voudrais qu'il reste.

C'est vrai qu'ils ont fait beaucoup de réunions auxquelles on n'a pas trop participé. C'était plus entre le coach et le staff médical. Nous, les joueurs, on veut toujours être sur le terrain, surtout avant des matches comme ça, pour avoir du rythme. Je pense que c'est ce que Neymar a voulu dire.

Benjamin Quarez, au Camp des Loges.


source: SportMob
Nouvelles connexes