logo

Barça - Bartomeu nie toute diffamation : "Tout est faux"

Tue 18 February 2020 | 16:29

Le président affirme avoir résilié le contrat avec I3 Ventures après les derniers tests et menace de se défendre "s'il n'y a pas de corrections".

Le président du Barça, Josep Maria Bartomeu, s'est défendu après les informations publiée ce lundi par SER Catalunya selon lesquelles il aurait fait appel aux services d'une entreprise de marketing digital pour dévaloriser l'image de plusieurs personnalités du football sur les réseaux sociaux.

Barcelone nie avoir payé des comptes sur les réseaux sociaux pour attaquer Messi et Guardiola

M. Bartomeu a déclaré à ce sujet lors de la remise du prix Manuel Vázquez Montalbán pour le journalisme sportif à Jorge Valdano que "Barcelone n'a jamais engagé de service pour discréditer les anciens joueurs, hommes politiques, dirigeants ou qui que ce soit d'autre" et a averti que "nous nous défendrons par tous les moyens contre ces accusations, qui sont fausses".

Toutefois, le président a admis "qu'il est vrai que Barcelone a engagé des services de surveillance comme le font de nombreux clubs de nos jours, cela a été fait à la fin de l'année 2017 comme pour d'autres services, mais avec la confirmation que l'un de ces comptes a fait des commentaires inappropriés, nous avons déjà donné des instructions pour résilier le contrat".

Avant de poursuivre : "Nous voulons savoir ce qui se dit sur Barcelone mais nous n'avons jamais voulu discréditer qui que ce soit" et d'insister sur le fait que "nous nous défendrons en poursuivant quiconque dit le contraire et nous le ferons avec succès, je veux rappeler que dans les cas de corruption et d'espionnage du passé, celui qui nous accusait devait rectifier". Ainsi, Bartomeu s'est montré "calme parce que nous faisons les choses avec la responsabilité que Barcelone exige".

Mais le président azulgrana n'a pas manqué l'occasion d'envoyer une pique à Manchester City, récemment exclu des deux prochaines éditions de la Ligue des champions, en remerciant l'UEFA "qui a été si confiante dans la surveillance du FFP, à Barcelone nous avons des enquêtes et des réunions régulières, nous soutenons l'UEFA pour le bien qu'elle fait au football" pour conclure que "ni la vie ni l'histoire ne sont comme nous le méritons."


source: SportMob