logo

Ligue des Champions - Ne surtout pas dire que le PSG est favori contre Dortmund

Mon 16 December 2019 | 12:14

Le PSG affrontera donc Dortmund en huitièmes de finale de la Ligue des Champions. Avec le statut de favori ? Le penser serait une grave erreur.

Le Paris Saint-Germain n’aura même pas eu le temps de trembler. Habitué à se frotter aux cadors européens ces dernières années, avec le FC Barcelone en 2017 et le Real Madrid en 2018, le club de la capitale a cette fois-ci rapidement hérité d’un tirage qu’on qualifiera de clément pour les huitièmes de finale de la Ligue des Champions : les hommes de Thomas Tuchel affronteront le Borussia Dortmund, et ils l'ont su dès les deux premières boules. Une grosse écurie, donc, mais pas une très grosse écurie.

À lire - Ligue des Champions : le tableau final des huitièmes

Un tirage finalement similaire à celui de l’an passé, lorsque la boule Manchester United avait rejoint celle du PSG, que la planète entière annonçait comme grand favori. La suite, tout le monde la connait, et nul doute que les supporters parisiens aimeraient l’oublier. En février - et surtout en mars - l’objectif sera donc de ne pas répéter la même erreur : se croire qualifié avant l’heure. Car tout peut arriver, même un penalty de Marcus Rashford dans le temps additionnel.

Leonardo et l'exemple du Barça

Présent à Nyon (Suisse) pour le tirage, le directeur sportif parisien Leonardo l’a parfaitement compris. Devant la presse, le Brésilien a justement voulu mettre fin à cette traumatisante histoire… de "traumatisme". "Il faudra bien appréhender le match retour… et il faut surtout arrêter avec cette négativité ! Je ne veux pas de ça. Il n’y a pas de traumatisme. Gagner l’aller et perdre le retour, ça arrive à tout le monde, je ne vais pas citer de noms", a d’abord déclaré l’ancien DS du Milan.

"Il y a des équipes qui ont gagné 3-0 et perdu 4-0 au retour, et ce n’était pas le PSG, a enchaîné Leonardo avec une allusion claire à la remontant subie par le Barça contre Liverpool lors des demi-finales de l’an passé. Se faire remonter, ça arrive à tout le monde et les exemples sont nombreux : regardez l’Atlético de Madrid. J’avais dit que je ne voulais pas citer de noms, mais ils ont gagné l’aller 2-0 avant de se faire remonter à 0-3 au retour…"

Gare aux trois accidents en quatre ans

L’objectif du dirigeant parisien est limpide : mettre son équipe dans les meilleures conditions. En sous-entendant que les remontadas "arrivent à tout le monde", le Brésilien ne fait rien d’autre que ranger les désillusions barcelonaises et mancuniennes dans la case des accidents. Et trois accidents en quatre ans, cela commencerait à faire beaucoup pour le PSG, qui semble tout de même avoir un effectif plus équilibré que les saisons passées.

"L’équipe est complète, a rappelé Leonardo. Mais pour l’instant, on ne peut pas savoir ce qu’il se passera dans deux mois. Cela dépend de tellement de choses… Après, Dortmund, c’est une excellente équipe qui joue très bien au football. Ils ont de superbes joueurs, une ambiance de folie et un entraîneur qu’on connait très bien en France. On espère qu’on sera au point dans deux mois mais, pour moi, on n’est pas favoris." Dire cela, c’est déjà faire un premier pas vers la qualification.


source: SportMob
Nouvelles connexes