logo

Leonardo : "Personne ne sera content de tirer le PSG en Ligue des champions"

Sun 15 December 2019 | 23:34

Leonardo s'est longuement exprimé en zone mixte, balayant tous les sujets d'actualité du PSG, de Neymar au mercato...

Le PSG peut-il vraiment jouer avec 4 attaquants devant ?C'est sûr qu'on peut, après, il faut qu'il y ait des automatismes. Nous avions des blessés et maintenant, nous avons presque tous les joueurs à disposition et c'est pour ça qu'on essaie ce système. L'important aussi c'est d'avoir un plan A et un plan B. Une équipe doit toujours avoir deux systèmes. Et aujourd'hui je pense que c'était possible de mettre sur le terrain des joueurs offensifs tous ensembles et je pense que ça marche bien et on voit qu'on a encore une marge. On voit que l'équipe commence à bien tourner, en Champions League et en Ligue 1.

Vous avez déjà vu un feu d’artifice comme ça, dans un stade ?Honnêtement, non. Ça m'a semblé un peu beaucoup. Je ne suis pas là pour juger les feux d'artifice, je pense que vous êtes plus capables de juger que moi.

Le coach s'est positionné sur le mercato, estimant qu'il n'est pas nécessaire de recruter cet hiver. Vous êtes de cet avis ?C'est une bonne question. Je pense que je vais vous demander de ne pas poser au coach des questions sur le mercato. Le mercato c'est une question de club. Je suis dans le football depuis longtemps, je connais la limite de la fonction du coach, du président, du directeur de communication et chacun fait son boulot. Il faut arrêter avec l'entraîneur, le laisser tranquille, lui parler du côté technique de l'équipe. Le mercato, c'est une question d'opportunité. Ce groupe là, pour moi, il est complet. Ce qui est positif aussi, c'est qu'on a réussi à faire jouer deux petits jeunes, Aouchiche et Kouassi et ça, ça fait plaisir. En plus je pense que ce sont deux joueurs qui vont compléter l'effectif avec leurs qualités.

Saint-Etienne-PSG (0-4) : la métamorphose Paredes

Ces deux jeunes justement n'ont pas de contrat pour l'instant avec le Paris Saint-Germain...C'est un système que vous connaissez comme moi, après, notre politique n'est pas de dire : 'Si tu n'as pas de contrat, tu ne joues pas'. On nous accuse de faire partir tous les jeunes. Il faut déjà voir qui a envie de rester et qui n'a pas envie. Ces deux là ont l'air d'avoir envie de rester, donc nous verrons si nous parviendrons à un accord. C'est très bien de voir un petit jeune comme Tanguy jouer à Paris, sa ville, au Parc des Princes en Champions League... Ça fait énormément plaisir.

Dans quel état d'esprit êtes-vous avant le tirage au sort de la Ligue des champions ?  Je vais y aller là. Je rentre à Paris à 3h, je prends mon vol à 7h et j'y serai à midi. Je pense que ceux qui pourrons tomber contre nous ont peur aussi. Personne ne sera content de tirer le PSG.

Est-ce qu'on a vu le meilleur de Neymar au PSG cette semaine ?Je pense que Neymar fait beaucoup d'efforts dans tous les sens et aussi au niveau de l'état d'esprit. Je pense que l'histoire qu'on a vécue est réelle, elle s'est produite il y a peu de temps, mais je vois beaucoup d'efforts de sa part. Le système l'oblige d'ailleurs à retourner en arrière, idem pour Kylian, Icardi aussi, Cavani l'a toujours fait et Pablo Sarabia et Di Maria... Ils se rendent disponibles et on a aussi un équilibre derrière qu'on est obligés d'avoir. Pour en revenir à Neymar, il a encore beaucoup à faire, mais je vois une véritable envie de sa part de se mettre à disposition.

Vous êtes intervenu auprès de Neymar pour qu'il fasse un pas vers les supporters ?J'ai déjà dit qu'il fait beaucoup d'efforts, et c'est important d'avoir un esprit de groupe par rapport à l'objectif qu'on a. C'est facile d'en parler devant la caméra, de souder le groupe devant le même objectif, mais je pense que ça existe aujourd'hui. On essaye au moins. Quand je vois la Une de l'Equipe qui dit que l'entraîneur est tout seul, honnêtement c'est hors de propos. Après c'est sûr qu'il reste des choses à régler. AU PSG, on aura jamais un entraîneur seul, c'est un club qui sera toujours dans le soutien.

Par Benjamin Quarez, à Geoffroy-Guichard


source: SportMob