logo

OM - Amavi, Payet, Zubizarreta… Villas-Boas a mis tout le monde d’accord

Sun 08 December 2019 | 12:15

Auteur d’une très bonne première partie de saison avec l’OM, le technicien portugais ne cesse de recevoir des louanges au sein du club phocéen.

"La différence la plus flagrante, c’est qu’aujourd’hui on a un coach qui parle avec son cœur, qui dit les choses, qui ‘parle français’ entre guillemets, qui n’essaye pas de faire de la langue de bois." Invité à comparer son entraîneur André Villas-Boas avec son prédécesseur Rudi Garcia, Dimitri Payet n’avait pas mâché ses mots avant l’Olympico (2-1) du mois de novembre.

À lire - Villas-Boas : "À moi de garder le groupe chaud"

Et le milieu offensif français avait ensuite assuré sur le terrain avec un doublé, histoire de mettre son coach dans les meilleures conditions. Depuis, tout va bien dans le meilleur des mondes du côté de la Canebière : AVB a mis tout le monde d’accord. De son meilleur joueur Payet à l’un des habituels "cancres" de l’effectif, Jordan Amavi.

L'hommage appuyé d'Amavi

"Quand un coach défend un joueur de cette manière, c'est magnifique. Villas-Boas m'a beaucoup aidé à retrouver mon niveau et je le lui rends sur le terrain. Il est franc. Il m'a dit ce qu'il attendait de moi, il m'a demandé comment je me sentais après cette période. Avoir un coach comme ça tire vers le haut", déclarait récemment un Amavi retrouvé.

Même les adversaires, comme Stéphane Moulin, s’inclinent devant Villas-Boas. Battu 2-0 mardi dernier après une masterclass tactique du Portugais, le technicien angevin n’avait pas manqué de s’extasier devant les prouesses de son homologue au coup de sifflet final. Et ce dimanche, dans le JDD, Andoni Zubizarreta a lui aussi rendu hommage à l’ancien coach de Chelsea.

Tout le monde s'enflamme... sauf Villas-Boas

"L’échange est naturel, sans lutte de pouvoir. Si on se trompe sur le mercato par exemple, on se trompe ensemble. On est un peu plus en alchimie, a déclaré l’Espagnol, histoire de glisser un petit tacle à Garcia. À l'entraînement, il parle quatre langues. En conférence de presse, il ne cherche ni excuse ni polémique, il n'envoie pas de message subliminal aux dirigeants."

C’est simple : absolument tout le monde s’enflamme sur Villas-Boas, sauf… Villas-Boas himself. Conscient que cette pluie d’éloges pourrait rapidement le noyer, le Portugais a préféré mettre les choses au clair avant d’affronter Bordeaux ce dimanche (21h) : "Vous savez, tout le monde parlait du futur coach de Chelsea pour 15 ans et, au final, j'y suis resté 7 mois…" Les supporters de l’OM espèrent le voir rester davantage sur la Canebière.


source: SportMob

DISCLAIMER! Sportmob does not claim ownership of any of the pictures posted on this website. Again, we do not host pictures or videos ourselves. Our authors merely link to the rightful owner. Lastly, Sportmob have carefully considered and reviewed all of its content. Despite that, it is possible that some information might be out-dated or incomplete.