logo

Féminines - Olivier Echouafni (PSG) : "On fera tout pour s’accrocher, croyez-moi !"

Sat 07 December 2019 | 18:39

Le PSG a lâché des points précieux dans la course au titre ce samedi, mais l'entraîneur parisien assure que le championnat n'est pas encore plié.

Les féminines du Paris Saint-Germain n'ont pas fait une bonne opération ce samedi. Tenues en échec par Montpellier (1-1), au Stade Jean-Bouin, elles pourraient voir le leader, l'Olympique Lyonnais, prendre le large dimanche en tête du classement. En plus de cela, Sara Däbritz est sortie sur blessure, touchée au genou. Une mauvaise journée pour les Parisiennes et leur entraîneur, Olivier Echouafni.

Ce n’est sûrement pas le scénario auquel vous vous attendiez aujourd’hui...

Olivier Echouafni : Avec autant de pépins, pas du tout. C’est clair. Je pense quand même qu’on a tout fait pour gagner le match, et ça se joue à un détail. On a l’opportunité de faire le break. On a un nombre d’occasions important en deuxième mi-temps face à une équipe de Montpellier très regroupée. Mais on n’est pas à l’abri d’une erreur, et c’est ce qui s’est passé sur l’égalisation. Ça fait partie des aléas d’une saison. Je suis déçu pour les filles, parce qu’elles ont beaucoup donné. Elles étaient déjà très malheureuses après la sortie de Sara (Däbritz). On aurait voulu lui donner la victoire et on n’a pas su le faire.

Êtes-vous en colère contre votre équipe ?

En colère, non. C’est juste l’apprentissage du haut-niveau. C’était un vrai bon test. Montpellier est une bonne équipe, qui a plus l’habitude que nous de jouer sur synthétique, et ça s’est vu. Mais malgré ça, on a quand même réussi à avoir quelques bonnes phases, surtout en deuxième mi-temps. Il nous a manqué ce dernier geste à un moment donné. On aurait dû avoir un peu plus de détermination dans la dernière passe. Mais de là à leur en vouloir... C’est sûr qu’avec ce match nul, on perd des points. Et si on veut espérer quelque chose d’ici la fin de saison, il ne faut plus qu’on en perde.

Comment expliquez-vous qu’il n'y ait pas eu de réaction après l’égalisation ?

Je pense que c’était un petit peu dur pour nous. L’égalisation était complètement contre le cours du jeu. On avait fait le plus dur en marquant ce premier but juste avant la mi-temps. Et quand on a autant d'occasions après la pause, on doit en concrétiser une pour s'éviter que la moindre erreur ne soit fatale.

Pourquoi Marie-Antoinette Katoto était-elle sur le banc ?

En ce moment, c’est un petit peu difficile pour Marie. Elle est moins en confiance, et c’est vrai aussi qu’elle ressentait des douleurs au niveau de son adducteur. Elle ne s’était pas entraînée la semaine dernière, il faut rester vigilant. Elle a eu suffisamment de soucis pendant sa jeune carrière pour ne pas qu'on aille trop vite non plus. Jordyn (Huitema) a pris sa place devant. Ça ne pose aucun problème, mais Marie est là et on a besoin d’elle bien sûr.

"Sara va passer des examens. J'espère que ce ne sera pas trop grave"

Avez-vous des regrets sur votre onze de départ ?

Pourquoi ? On a des joueuses et un groupe de qualité. Mais vous savez, moi aujourd’hui, la seule inquiétude que j’ai en dehors du résultat, c’est ma joueuse. C’est Sara (Säbritz). Ça a été dur de la voir dans cet état-là et je pense que ça a beaucoup joué dans l’atmosphère ambiante de ce match.

Peut-on avoir de ses nouvelles ?

Pour l'instant, on ne sait pas. Elle va passer des examens. C’est le genou qui s’est un petit peu tordu et on espère de tout cœur que ce ne sera pas trop grave.

Dimanche, Lyon peut prendre 5 points d’avance en cas de victoire contre Metz. Ça compliquerait vos chances pour le titre.

Il reste onze matches derrière. On fera tout pour s’accrocher, croyez-moi ! Lyon, bien sûr, ne perd pas beaucoup. Et nous on va devoir faire carton plein jusqu’à la fin.

"Dans une saison, il y a des passages à vide. Il faut savoir les traverser"

Le championnat n’est pas plié pour vous ?

Non, certainement pas. Loin de là encore. Quand on voit l’équipe de Montpellier capable de faire ce genre de performance, quand on voit Bordeaux aussi... Je me dis que ces équipes-là sont capables d’accrocher Lyon.

Une victoire sur les quatre derniers matches (2 nuls, 1 défaite), ce n’est quand même pas à la hauteur des ambitions du club.

Ce n’est pas un bon tableau de marche. Mais dans une saison, il y a des passages à vide. Il faut savoir les traverser. Ce qui m’ennuie, c’est qu’on encaisse un but à chaque fois depuis quatre matches. Il va falloir être plus solides défensivement. Même si sur les quatre derniers matches, on a marqué deux fois contre notre camp aussi.

L’effectif montre-t-il ses limites en ce moment ?

Je me doutais qu’on allait avoir une période difficile. L’après Coupe du monde, pour certaines... On voit des joueuses qui commencent à être dans le dur en fin d’année. Ce n’est pas évident, mais c’est pour ça qu’il faut savoir faire des rotations. Si on ne fait pas de rotations, il arrive ce qu’il vient d’arriver à Sara... Ça pourrait arriver à d’autres, et c’est ce que je ne veux pas. Je veux que tout l’effectif soit en bonne santé.

Qu’avez-vous dit à vos joueuses après le match ?

Simplement que le haut-niveau, c’était l’efficacité. Et qu’il nous a manqué cette efficacité, notamment en deuxième mi-temps. La logique aurait voulu qu’on soit à 3-0. Il n’y aurait rien eu à dire.

Propos recueillis par Benjamin Quarez, au Stade Jean-Bouin.


source: SportMob

DISCLAIMER! Sportmob does not claim ownership of any of the pictures posted on this website. Again, we do not host pictures or videos ourselves. Our authors merely link to the rightful owner. Lastly, Sportmob have carefully considered and reviewed all of its content. Despite that, it is possible that some information might be out-dated or incomplete.